LE MUTILINGUISME

L’apprentissage des langues, c’est une question d’oreille

Et pourquoi n’exposeriez-vous pas votre bébé à plusieurs langues étrangères ? Une langue, c’est de la musique.

À sa naissance, votre bébé n’est pas programmé pour parler français. Il parlera la langue que vous lui parlerez, et il aurait aussi bien pu s’exprimer en russe, en chinois, en portugais ou en suédois.

Or, petit à petit, ses oreilles limiteront leur capacité d’audition fine aux sons qu’il entendra quotidiennement, c’est-à-dire aux sons de sa langue maternelle.

Chaque langue possède une « bande passante » qui lui est propre et qui ne coïncide pas nécessairement avec la nôtre, celle du français, d’où notre difficulté à aborder certaines autres langues, qu’il s’agisse de les parler ou de les comprendre.

Les oreilles slaves sont ouvertes à tous les sons, dit-on et les slaves sont réputés pour apprendre et parler beaucoup plus facilement différentes langues ! Pour quelle raison ? Sont-ils plus doués que nous ?

Sans doute pas, mais depuis le plus jeune âge, ils sont couramment exposés à plusieurs langues

Alors, qu’attendons-nous pour offrir à nos enfants cet avantage, et les exposer à des sonorités de langues différentes pour conserver à leurs oreilles cette capacité propre au bébé de capter différentes musicalités.

Une langue parlée, c’est avant tout une musique.

À la naissance, l’oreille humaine est capable d’entendre une large plage de fréquences s’étalant de 16 à 20 000 hertz (sons graves à aigus).

Même si l’anglais est la langue internationale, Génération Bilingue se tourne vers le multilinguisme et vient de créer « bébé babille » en 6 autres langues, pour que nos bébés bénéficient d’un premier contact avec une autre langue parlée.

Génération Bilingue a volontairement choisi des langues aux fréquences éloignées.

On peut lire dans ce tableau que le français utilise les fréquences entre 1000 et 2000 hertz alors que l’anglais couvre les fréquences de 2000 à 12000 hertz ; d’où les difficultés de nombreux français à intégrer cette langue !

Si l’on observe la langue russe, elle couvre à elle seule les fréquences de 125 Hz à 12000 Hz.

Si nous exposons notre bébé à l’espagnol, au français et à l’italien, nous couvrons quasiment les bandes passantes de 125 à 4000 Hz au lieu de la bande de 1000 à 2000 Hz avec le seul français.

Exposer un bébé à plusieurs langues, c’est conserver à son oreille cette faculté qu’il a naturellement à la naissance d’accepter tous les sons de toutes les langues.

Alors, n’attendons pas, plongeons-le dans un bain de plusieurs langues étrangères parlées.